Le bad ads report 2016 de Google

Dans son bad ads report de 2016, Google révèle des détails sur la façon dont sa politique récente contre le «contenu erroné», autrement connu sous le nom de fausses nouvelles, affecte les éditeurs.

Depuis novembre et décembre 2016, Google a définitivement interdit à 200 éditeurs de ses réseaux publicitaires de promouvoir des contenus peu représentatifs. Au total, 540 sites ont été examinés, et au moins une action a été prise contre 340 d’entre eux. C’est la première fois que Google a inclus une section concernant les fausses nouvelles dans son bad ads report.

Le rapport contient également des informations détaillées sur les 1,7 milliard d’annonces totalement supprimées en 2016 pour avoir enfreint les politiques de Google, soit plus du double du nombre de mauvaises annonces supprimées en 2015.

Voici un résumé de plusieurs des statistiques clés mises en évidence dans le rapport de Google :

Payday Loan : Depuis l’interdiction des annonces de « prêt sur salaire » en Juillet 2016, Google a enlevé plus de 5 millions d’entre eux de son réseau.

Annonces pour les produits illégaux : Google a supprimé 68 millions d’annonces n’étant pas en règle avec la législation sur la santé, en hausse de 12,5 millions par rapport à 2015. En outre, 17 millions d’annonces de site de jeux illégaux ont été supprimées en 2016.

Annonces trompeuses : Google a supprimé 80 millions d’annonces en 2016 pouvant tromper ou choquer les utilisateurs.

Annonces mobiles : Google a désactivé plus de 23 000 annonces mobiles auto-cliquées en 2016.

Annonces tentant de tromper Google : Rien ne passe au travers de Google – 7 millions d’annonces ont été supprimées tentant intentionnellement de tromper les systèmes de détection du géant de recherche.

Mauvais sites : Google a pris des mesures sur plus de 75 000 «mauvais sites», les sites qui annoncent de « fausses nouvelles », en 2016.

Si seulement une seconde avait été passée à bloquer chaque annonce qui a été supprimée en 2016, il faudrait un total de 50 ans pour terminer le travail. C’est donc une bonne chose que Google automatise ces tâches… et possède aussi une grande équipe dédiée pour protéger les internautes des mauvaises annonces.

Source : SEJ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *